lgbt.png

Zone de liberté vs Loi de la honte

Newsletter RSE & Diversité
Juin 2021

Être libre d’être soi sans avoir peur d’être discriminé‧e, persécuté‧e et/ou violenté‧e quelle que soit son orientation sexuelle, son identité ou son expression de genre (OSIG). En théorie, c’est un droit fondamental¹. En pratique, la Hongrie veut interdire la « promotion » de l’homosexualité auprès des mineurs, et l’UEFA interdit un stade aux couleurs arc-en-ciel pour des raisons « politiques » et « religieuses ». 

Alors que la dignité humaine, la liberté, la démocratie, l’égalité, l’état de droit, ou encore le respect des Droits humains constituent les principes fondamentaux européens, certains États membres semblent vouloir profiter des fonds européens tout en piétinant ces valeurs fondatrices et en méprisant les traités européens. 

En théorie, encore, l’article 7 du traité sur l’UE prévoit un mécanisme de sanction envers un État membre si une violation « grave et persistante » des valeurs de l’UE est constatée. En pratique, une procédure est en cours contre la Pologne, et le Parlement européen a adopté une résolution en mars 2021 faisant de l’UE une « zone de liberté ». Une résolution, droit non-contraignant, pour faire appliquer les principes fondateurs de l’Union ? On a vu mieux ! 

En réponse à la « loi de la honte » hongroise et suite à l’appel de la Belgique et d’une quinzaine d’autres pays européens, Ursula von der Leyen vient d’annoncer que la Commission fera tout pour que les Européen‧ne‧s soient libres d’être et d’aimer qui iels veulent. Rendez-vous la semaine prochaine pour les conclusions de ce sommet européen sous haute tension !

Les Droits humains sont donc loin d’être une certitude, même en 2021. La dignité de tou‧te‧s et la lutte contre toute forme de discriminations sont au cœur des valeurs défendues par POUR LA SOLIDARITÉ-PLS depuis sa création. À l’occasion du Pride Month – un mois aux couleurs arc-en-ciel pour se souvenir des émeutes de Stonewall aux États-Unis en 1969, et rappeler que la lutte pour l’égalité n’est pas encore gagnée - PLS réaffirme son soutien aux multiples combats des personnes LGBTQIA+ et est fier vous présenter l’étude critique du projet #RainboWelcome sur les cadres réglementaires actuels et des procédures liées aux demandes de protection et d'asile basées sur les OSIG.

En effet, les réfugié‧e‧s LGBTQIA+ méritent et nécessitent une attention particulière des pouvoirs publics quand on connait les persécutions qu’iels fuient et le calvaire qu’iels vivent. Discriminé‧e‧s dans leur pays d’origine, invisibilisé‧e‧s dans leur pays d’accueil. Peut-on vraiment parler de prise en charge globale ?

Solidairement vôtres, 

Marie SchullerFrançoise Kemajou & Denis Stokkink

 

¹ Comme l’attestent la Charte européenne des Droits fondamentaux et l’article 10 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne.

Contact: 

Marie Schuller

Découvrez Télex, la newsletter PLS !

Chaque mois, recevez l’actualité de PLS et des Observatoires européens dans votre boîte mail (projets, événements, publications…)

Je m'inscris Non merci